Les différents types de clonage

-Clonage végétal :

 

Chez les plantes, le clonage peut être naturel, en effet les plantes hermaphrodites produisent des plantes filles identiques à la plante mère car elles ont le même ADN.

 La multiplication végétative est utilisée depuis des siècles par les horticulteurs et jardiniers : bouturage, marcottage et greffage…

 

La micropropagation in vitro dérive de ce phénomène naturel. On cultive des explants végétaux en milieux stérile, artificiel et contrôlé. Après des cultures successives on obtient des plantes identiques à celle de départ que l’on peut multiplier à l’infini. On exploite avec cette méthode la propriété de totipotence des plantes.

 

Les objectifs de ce type de clonage sont d’une part de produire en quantité des plantes d’intérêt agronomique, horticole ou autre qui viennent d’être découverts, créés ou qui ont un intérêt permanent et d’autre part la reproduction de plantes difficiles à reproduire de manière naturelle.

 

-Clonage animal :

 

Tous les animaux se reproduisant de manière sexuée sont uniques génétiquement, le seul cas dans lequel deux individus partagent le même ADN est celui de jumeaux homozygotes.

De nombreuses tentatives de clonage animal ont été tentées avant une première réussite en 1996 avec le cas de la brebis Dolly (équipe de Ian Wilmut). Ensuite, d’autres animaux ont été clonés avec succès comme le cochon, la souris ou la vache mais le taux de réussite pour toutes ces tentatives reste encore très faible.

 

Le clonage animal est décrit de manière très schématique, dans son aspect technique au début de cette partie.

 

Il peut être à but thérapeutique ou reproductif.

 

-Clonage humain

 

Le clonage humain est au centre d’une énorme polémique, en effet celui ci pose une importante question éthique. On peut dire qu’il existe naturellement des clones quand on prend l’exemple des vrais jumeaux. En effet, ils possèdent exactement les mêmes séquences d’ADN.

 

La réglementation en matière de clonage humain est très stricte mais le clonage humain à vertus thérapeutiques est toujours à l’heure actuelle source de débats législatifs.

 

Déclaration des Nations Unies sur le clonage des êtres humains

« Les États membres sont invités à adopter toutes les mesures voulues pour protéger comme il convient la vie humaine dans l'application des sciences de la vie;

Les États membres sont invités à interdire toutes les formes de clonage humain dans la mesure où elles seraient incompatibles avec la dignité humaine et la protection de la vie humaine;

Les États membres sont en outre invités à adopter les mesures voulues pour interdire l'application des techniques de génie génétique qui pourrait aller à l'encontre de la dignité humaine. . . »

 

Le clonage humain est donc pour l’instant, un tabou et n’est pas légal dans la plupart des pays à travers le monde. Certains mouvements sectaires profitent de la médiatisation du sujet et prétendent, comme le mouvement Raélien, maîtriser ces techniques à but reproductif et les vendent dors et déjà sur leur site Internet pour la modique somme de 200 000 dollars. La production d’humains à but commercial serait elle l’avenir du clonage humain ?

 

-Clonage thérapeutique

 

Le clonage thérapeutique est censé permettre à terme, d’obtenir des organes compatibles avec le corps humains pour palier au déséquilibre entre demande et dons d’organes. Ces organes pourraient être issus de porcs et pourraient permettre des xénogreffes (d’animaux à humains).

Plus loin que cela, mais encore à l’état de recherches, on pourrait un jour arriver à partir de cellules pluri ou totipotentes à obtenir des neurones, des cellules musculaires, osseuses ou autres.

 

-Clonage reproductif

 

Le clonage à but reproductif est un substitut possible à la reproduction naturelle. Il permet la production d’individus (animaux, plantes, humains ?!) identiques génétiquement et sélectionnés pour des raisons variées. Il est très souvent utilisé en complément de la transgenèse.

 

-Clonage moléculaire

 

Le clonage moléculaire est l’association du clonage reproductif et de la transgenèse dont le principe général est de remplacer un gène par un autre afin de faire produire à un animal, une protéine spéciale ou de neutraliser ce gène par exemple.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site