Clonage végétal : ses intérêts

 

La puissance de multiplication in vitro permet la production d’un grand nombre de plantes qui sont de plus, homogènes génétiquement et cela en un laps de temps court.

 

On va par exemple, en un an, pouvoir produire plus de 4 millions de plants d’œillets à partir d’un seul apex ou encore obtenir 50 000 plants de framboisier au lieu de 50 traditionnellement.

 

Les plantes obtenues sont de qualité car leur état sanitaire est très bon, leur enracinement régulier, avec des ramifications nombreuses et ont donc une vigueur accrue.

 

-Economiquement, le clonage et ses techniques adaptées au monde végétal sont très rentables car on peut :

 

-          fournir un volume de plantes nécessaire à la mise sur le marché de nouvelles variétés très rapidement.

-          Multiplier des espèces naturellement difficile (et donc coûteuses) à reproduire telles que les orchidées.

-          Réduire le nombre de pieds mères nécessaires à la production de boutures d’où un gain de place pour la production destinée à la vente dans les serres.

-          S’affranchir des saisons grâce à la production in vitro, et programmer ainsi les cultures afin d’utiliser rationnellement les surfaces de serres.

-          Obtenir des plantes ornementales et fruitières plus homogènes, ne présentant pas les rejets dues à l’utilisation de porte-greffes.

 

-D’un point de vue environnemental le clonage végétal a aussi son rôle à jouer. Il permet le reboisement rapide de plantations qui pourraient être ravagées par des parasites ou des catastrophes naturelles. Il peut s’avérer être un très bon allié de la protection de la biodiversité car il permet aussi de conserver des variétés anciennes, rares à l’abri des parasites et pathogènes et cela dans un espace très réduit dû à la miniaturisation des vitroplants. Il rend encore possible la multiplication de plantes stériles par culture in vitro

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×